25 février 2013 ~ 0 Commentaire

Allez, on parle un peu de religion

Bonjour, amis lecteurs (enfin, pour l’instant je dois être le seul).

Frappé par je ne sais quelle inspiration plus ou moins divine, j’ai eu soudain l’envie d’aborder deux sujets qui ont fait parler d’eux ces derniers temps et qui ont trait tous les deux de près ou de plus loin à la religion, plus exactement la religion catholique.

La première, c’est la démission (je crois que « renonciation » est le terme le plus correct pour ceci) du Pape Benoit XVI. Elle a surpris pas mal de monde, car il s’agit d’une démarche pour le moins rarissime, la dernière action ressemblant à celle-ci datant sauf erreur de ma part de la fin du 13ème siècle. Et encore s’agissait-il à l’époque si j’en crois ce que j’ai pu lire ici ou là, d’un pape qui aurait été élu un peu sans l’avoir voulu, et qui aurait laissé le trône dès qu’il se serait aperçu que la tâche qui lui avait été confiée était trop importante. Bel exemple d’honnêteté de sa part.

D’ailleurs, avec Benoit XVI, on est un peu dans ce cas de figure, sauf que lui s’est rendu compte qu’il avait vieilli, et que ses capacités actuelles ne lui permettaient pas d’exercer son pontificat de manière satisfaisante. Peut-être a-t-il aussi voulu laisser la place pour éviter que la lente déchéance qui avait accompagné la fin de son prédecesseur n’impacte négativement le Vatican et tout ce qui tourne autour.

J’aimerais donc lui rendre modestement hommage pour cet acte, courageux sans doute, honnête et preuve d’une grande lucidité.

Et je voudrais aussi faire part de mon voeu que son successeur soit quelqu’un de relativement jeune, dynamique, et ayant envie de dépoussiérer un peu (beaucoup, même) l’Eglise. On ne peut pas dire que dans ce domaine, Benoit XVI ait fait de grandes choses. Certes, il a été présenté au moment de son élection comme un conservateur, mais il aurait pu un peu plus ouvrir les yeux et s’apercevoir que le monde a quelque peu changé depuis le Moyen-Age. Malgré quelques évolutions (on ne risque plus tellement le bûcher pour avoir osé émettre des doutes sur ce qui est raconté dans la Bible et depuis les années 1990 même le Pape admet que la Terre est ronde), le christianisme sent la naphtaline et même un bon peu la poussière. Le successeur de Benoit XVI serait bien inspiré de dépoussiérer tout ceci sous peine de voir sa religion d’une part perdre des adeptes, qui ne se reconnaîtront plus dans ses principes, et d’autre part générer des extrémistes qui ne s’y reconnaîtront que trop. Personnellement, qu’elle perde de son audience ne me gênerait pas vraiment, étant assez d’accord avec Marx qui qualifiait en son temps la religion d’opium du peuple. TOUTES les religions, ajouterais-je pour ma part. En y incluant aussi une laïcité parfois trop poussée, qui est pour moi une religion comme les autres quand elle arrive au delà de certaines limites. Aucune religion à l’heure actuelle ne changera le monde ; il faut s’adapter ou disparaître. Darwin n’aurait pas dit autre chose.

 

Le second sujet que je voudrais aborder est celui de la manifestation des FEMEN autour des cloches de Notre-Dame pendant leur exposition au public.

Certaines personnes leur ont reproché pis que des assassinats. Certes, une cathédrale n’est sans doute pas l’endroit où la descence voudrait qu’on s’exhibe seins nus, mais les critiques n’ont-elles pas été un peu abusives ? Ont-elles fait pire que ces soit-disants croyants qui avaient mis le feu à un cinéma projettant « La dernière tentation du Christ », causant la mort d’un spectateur ? Ce qu’elles voulaient souligner ? La mysoginie de l’Eglise, en particulier. Il suffit d’ouvrir les yeux pour se rendre compte qu’elles ne faisaient que mettre le doigt sur un fait veridique : L’ordination des femmes, la contraception, les textes mêmes de la Bible… tout fait ressortir un abaissement de la femme de toutes les époques, qui a encore cours largement de nos jours. Prions pour que leur action ait au moins fait réfléchir quelques grands pontes de la chrétienté. Sans trop se faire d’illusions…

J’ai lu aussi qu’on leur reprochait d’avoir dégradé une des cloches, qui aurait perdu une partie de son revêtement (une feuille d’or, SVP !) à la suite de frottements. Et que l’archevêché (ou une institution de ce genre) voulait leur faire payer les frais de remise en état. Ceci m’a amené une autre réflexion : Si quelques frottements suffisent à dégrader des cloches, comment vont-elles supporter pendant des années voire des dizaines d’années l’usage auquel elles sont promises ? Le vrai responsable de cette dégradation ne serait-il pas plutôt l’auteur de la pose de cette feuille d’or ?

Et poussant plus loin : ne serait-il pas quelque peu de mauvaise foi d’accuser ces manifestantes (que, même si je ne suis pas tout le temps d’accord avec ce qu’elles revendiquent, je ne peux m’empêcher de trouver sympathiques car non violentes et quelque peu « déjantées ») plutôt que le véritable responsable de ce qui ressemble dès lors à un vice de fabrication ? A moins que celui-ci ne soit « protégé » ? Mais l’hypocrisie de certaines personnes semble, comme la bêtise d’après Einstein, sans limite.

 

Pour finir, je ne résiste pas au plaisir de citer Pierre Petter qui a à mon avis fort joliment illustré cette hypocrisie, le mode de vie de certaines des personnes qu’on voit sortir de la messe à Saint-Nicolas-du-Chardonnet (ou d’aileurs) le dimanche matin : « Laisse aux gens comme il faut / Leurs devoirs conjugaux / Et revant d’un amour clandestin / Faire leur priere tous les matins ».

 

Allez en paix, à bientôt.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Redd03 |
flower123 |
Culture et fun |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ce que Jean pense
| Shab8690
| Royage