04 février 2013 ~ 0 Commentaire

Accueil – Pourquoi un autre blog ?

Bonjour à vous, visiteurs que j’espère nombreux.

04 février 2013, 22 h 35, je m’attaque à la rédaction de ce tout premier article, qui n’a pour but que de vous présenter ce blog. Je ne savais pas trop comment m’y prendre, aussi vais-je essayer tout simplement de répondre à ces quelques questions : Qui, quoi, où, quand, comment, pourquoi ? (ci-dessous, en désordre) qui devraient présenter les principales choses à savoir. Si j’ai la chance d’avoir quelques auditeurs et quelques réactions, d’autres données pourront éventuellement s’ajouter plus tard. Allons-y :

 

Qui ? (Je parle de moi, bien entendu) :

Je ne vais pas raconter ma vie, qui je suis réellement n’a pas beaucoup d’importance, et je ne suis pas là pour étaler ma vie, qui d’ailleurs n’intéresserait pas grand monde. Les articles seront peut-être signés, dans ce cas les initiales TR signifient tout bêtement : Tonton Ronchon, ne cherchez pas plus loin. Pour le reste, disons que je suis un individu comme il en existe beaucoup, de sexe masculin, j’ai entre 40 et 50 ans (plus près de 50 et ça ne s’arrangera pas), je suis marié avec un ou des enfants âgés entre 10 et 20 ans. Je vis en région parisienne et je travaille dans l’informatique. Si vous cherchez à m’identifier, ceci doit restreindre vos recherches parmi vos proches à une vingtaine de personnes susceptibles de correspondre.

Quoi ? (Le blog lui-même) :

La raison d’être de ce blog : présenter des idées, des réflexions que je me suis faites, souvent à l’opposé de ce qu’on lit généralement. Aborder des sujets divers, sans agressivité, au hasard de l’actualité ou de l’inspiration. Et discuter de tout ceci avec les commentaires qui j’espère suivront. Et même des critiques ; la critique constructive ne me déplaît pas. La critique primitive de celui ou celle qui sait tout et a toujours raison ne m’intéresse pas. J’essaierai donc de ne pas réagir ainsi. Si je n’y parviens pas, les commentaires sont faits pour ça.

Pourquoi ?

J’ai souvent remarqué, en lisant les commentaires postés ici ou là sur différents sujets, principalement d’actualité, que les avis sont rarement partagés. Il existe des nuances, mais en gros la ligne générale est souvent suivie par 80 ou 90 % des intervenants. Une personne lisant ces commentaires sans avoir sa propre opinion pourrait s’imaginer que dans ces cas là il y a quasi unanimité. Comme les lecteurs sont des humains, et comme je suis un humain, ceci n’a rien de dérangeant quand ces avis exprimés rejoignent les miens. Quand ce n’est pas le cas, j’ai souvent ressenti le besoin de faire connaître ma propre opinion, de crier « Eh ! Oh ! Non, pas d’accord ! Votre vérité universelle, là, moi je n’y adhère pas ! ». Parfois je prends la peine de répondre, parfois je l’avoue j’ai un peu la flemme de le faire. Parfois aussi ma réponse est censurée, ce qui ne me plaît pas du tout. Et pourtant… quel intérêt de discuter si tout le monde est du même avis ? De plus, on lit souvent les avis sur certains sujets de vedettes qui n’ont rien à voir avec le sujet en question. Si l’opinion d’un Chef étoilé au Michelin sur la présence de militaires occidentaux en Afghanistan ou celle d’une Miss France sur la taxe carbone sont semble-t-il dignes d’être connues, je me suis dit : « Pourquoi pas la mienne ? Je ne suis un expert en rien mais j’ai des yeux, des oreilles, un cerveau, un coeur, des besoins, des envies, des idées comme ce Chef ou cette Miss, ni plus, ni moins ». Alors je m’offre le plaisir d’être à mon tour le penseur, celui qui donne son avis avant les autres, mais aussi le censeur, si le besoin s’en fait sentir. J’irai donc souvent à contre-courant de ce qu’on peut lire ailleurs, parfois même, pour me faire plaisir, avec une pincée de provocation. J’essaierai de rester dans les limites de la légalité. Mais je ne me gênerai sans doute pas pour égratigner certaines personnes, certains comportements, voire certaines idées qui me hérissent le poil. J’ai quelques têtes de turcs favorites, je me ferai un plaisir de vous les présenter. C’est aussi pour ceci que le blog s’appelle ainsi : Comme il ne sert pas à grand chose de se manifester pour dire qu’on est d’accord, je le ferai souvent pour râler. Au risque de passer définitivement pour un ronchon.

Comment ?

En fait je ne sais pas trop. Je n’ai jamais tenu de blog, je ne sais pas trop comment ça marche. Si vous pouvez lire ceci, j’ai au moins trouvé comment publier un texte, il me semble que c’est un bon début. Ensuite… on verra. Je suppose que vous pouvez répondre, il me semble que je peux choisir moi-même ce qui sera publié et ce qui ne le sera pas. Je ne sais pas comment ça fonctionne, je regarderai en temps voulu.

Où ?

Ca, c’est une question idiote. Mais comme « où » est une question qu’on se pose fréquemment, faisons un petit laïus là dessus : L’adresse du blog doit être celle-ci : http://leblogdetontonronchon.unblog.fr/, je ne vois pas ce que je peux rajouter. Ah si ! Une adresse mail, pour ceux qui voudraient me joindre : tonton.ronchon@laposte.net. Mais ne soyez pas pressés, je ne sais pas à quel rythme je consulterai cette boite.

Quand ?

LA grande question. Tout comme le relevage de la boite citée ci-dessus, je ne sais pas quand je posterai des messages, ni à quelle heure, ni quel jours… ni combien de temps ils resteront visibles (ni même il me sera possible d’en supprimer).

Pour que le contenu soit un tant soit peu intéressant, il faudra bien que je ponde quelque chose de temps en temps, mais ceci variera suivant mon inspiration et ma disponibilité. J’essaierai au moins une fois par semaine, mais je ne promets rien. Et je pense que pour la durée de vie d’un texte posté, toujours sous réserve que je puisse le supprimer, un an environ serait assez raisonnable. Assez pour qu’il puisse être lu par suffisamment de monde ;  assez pour ne pas encombrer et laisser la place à d’autres sujets, plus récents. Mais là aussi : je verrai, j’adapterai suivant l’évolution (ou la non évolution) du blog.

Voilà en quelques mots comment je vois les choses.

Le prochain texte… pas ce soir, j’ai pas mal de choses à faire encore et je dois bien dormir un peu. Et tout d’abord m’assurer que ce message-ci est bien visible aux quatre coins du monde (ça y est, je commence à avoir les chevilles qui enflent !). Ensuite il faudra bien que j’alimente la machine.

Il est 23 h 34, dormez bisn, à bientôt.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Redd03 |
flower123 |
Culture et fun |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ce que Jean pense
| Shab8690
| Royage